Intégrale de l’émission du 11 mai 2016 – Union figée, européens en mouvement

DANS CETTE EMISSION/

  • Les paradoxes de la libre circulation

Depuis des années vous entendez qu’un des principes fondamentaux de l’Union Européenne est la libre circulation des biens et des personnes. Vous n’ouvrez pas un manuel scolaire ou universitaire sans lire ce préambule à la fondation de l’Union. Mais qu’en est-il réellement de cette libre circulation à l’heure où l’espace Schengen est remis en question avec le rétablissement des contrôles aux frontières dans certains Etats membres. Ou lorsque la libre circulation des données privées collectées sur la toile ou des capitaux à l’origine douteuse est banalisé. L’Europe semble parfois dans l’incapacité d’accueillir et de répartir des réfugiés victimes des conditions de vie de leur pays d’origine. Enfin l’éventuel traité transatlantique (dites “TAFTA” ou “TTIP”) sur le commerce États-Unis/UE fait plus que débat, que reste-t-il de cette phrase tout droit sortie des manuels scolaires ?
Pour y répondre nous avons interrogé l’euro-députée socialiste Christine Revault d’Allones-Bonnefoy et l’eurodéputée de la Gauche unitaire européenne Marie-Christine Vergiat, toutes les deux membres de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures.

  • Situation en Ukraine : le droit de suite

Jeudi 11 mai, les ministres des affaires étrangères russes, ukrainiens, allemands et français se réunissaient à Berlin pour fixer une date pour de prochaines élections locales dans le Donbass, à l’Est de l’Ukraine, gouvernée par des séparatistes pro-russes depuis 2014. Depuis deux ans, la situation s’enlise. Du point de vue politique : le cessez le feu, le retrait des armes lourdes, et les élections locales à l’Est ne sont que partiellement respectés. Du point de vue humanitaire, en Crimée notamment : censure des médias et violentes arrestations d’activistes pro-ukrainiens, répression de la minorité musulmane Tatar. Nos Invités ont témoigné de la situation et des tentatives de l’Union pour mettre fin à cette crise.
Pour y répondre nous avons interrogé Rebecca Harms, eurodéputée allemande, membre de la Délégation UE-Ukraine, et à la commission des affaires étrangères. Yulia Gorbunova, chercheuse pour l’ONG Human Rights Watch.

  • La mobilité intra-europénne ou l’art d’être un jeune expatrié

Être ressortissant de l’UE, que cela signifie-t-il au juste ? La situation des expatriés d’un pays de l’espace Schengen dans un autre est bien loin d’être évidente : travail, santé, prolongation d’études et même simple résidence deviennent parfois un calvaire lorsqu’on subit la pression de l’administration du pays d’accueil.La récente rencontre de ministres de l’éducation des pays de l’Union, désormais favorable à l’instauration d’une carte européennes de l’étudiant, témoigne-t-elle d’une volonté de s’accorder sur des nouveaux statuts communs des ressortissants expatriés? Rencontre avec le collectif européen d’émigrés espagnols Marea Granate qui s’est fait un spécialiste des situations complexes que vivent beaucoup d’expatriés espagnoles.

L’équipe francophone cette semaine:

– Jérémy Wojtowicz, chroniqueur, Radio MNE
– Camille Regache, rédactrice, Radio Campus Paris
– Pierre-Louis Leseul, rédacteur, Radio Campus Angers
– Yvan Trellu, chargée de rédaction et animation,
Radio Campus Besançon
– Emile Palmantier, coordination/réalisation, Radio Campus France
– Charles-Henri Despeignes, habillages, Radio Campus France
– Der Délégué, Réalisation, Radio Campus France

Crédits photo: Charles Clegg bit.ly/1NsRA0g